Les bienfaits du tricot chez les séniors

Les bienfaits du tricot chez les séniors

Le tricot, un loisir créatif tendance aux vertus thérapeutiques multiples pour lutter efficacement contre le stress, la dépression et l’isolement.

Si le tricot est une activité populaire depuis la nuit des temps, de nos jours, ce passe-temps n’est pas seulement mis à l’honneur par son expression créative et le « Do It Yourself » (DIY) très tendance qui en fait le succès des ateliers et cafés tricot montréal, il est aussi largement plébiscité par les experts pour ses nombreux bienfaits physiques et psychologiques.

Loin d’être une activité manuelle désuète, l’art de la maille devient un fil conducteur vers le bien-être destiné à stimuler les capacités, tisser des liens sociaux, combattre la dépression et réduire le stress des séniors.

 

Bon pour la santé

Un effet retardement de l’arthrite

L’arthrite est une atteinte articulaire inflammatoire, l’articulation touchée est douloureuse, gonflée et chaude, elle peut survenir à tout âge et touche 1 canadien sur 6.

Les personnes âgées sont fragilisées par le vieillissement et l’usure naturelle du cartilage qui protège l’os de l’articulation. Selon Alton Barron, chirurgien orthopédique, les gestes répétés avec régularité (tenir les aiguilles, maintenir la tension du fil, piquer et faire glisser la maille), contribuent à prévenir l’arthrite.

Techniquement, cette gestuelle active la mobilité des doigts et facilite le glissement des articulations avec un effet bénéfique sur le retardement de l’arthrite.

Une action antistress

Bien souvent le sentiment de solitude, l’angoisse de l’ennui, les ruminations mentales, etc., sont source de frustrations et de tensions qui épuisent les ressources de l’organisme et favorisent l’apparition de certains troubles (anxiété, dépression passagère, pathologies digestives, troubles du sommeil…).

Si une bonne hygiène de vie et un entourage présent sont propices au bien-être des séniors, se faire plaisir en renouant avec une activité détente est aussi un moyen efficace pour lutter contre le stress.

La tricothérapie a déjà fait ses preuves sur les personnes sujettes au stress. Selon les experts, l’art de manier les aiguilles est une activité occupationnelle dont les bienfaits sont comparables à la méditation, et s’avère être une précieuse aide aux personnes âgées.

S’installer dans un lieu propice à la détente avec une assise confortable proche d’une source lumineuse, entendre le son occasionné par le contact des aiguilles et porter son attention sur l’ouvrage et la projection de sa finalité, sont autant de facteurs propices aux plaisirs sensoriels apaisants.

Les bienfaits sont alors similaires à ceux des techniques de relaxation, dont les effets agissent sur la stimulation de sérotonine (hormone de la bonne humeur) et réduisent le taux de cortisol (hormone responsable du stress).

Bon pour le moral

Rompre une situation d’isolement

Bien vieillir, c’est aussi maintenir des relations sociales en dehors du cercle des proches. Bien sûr, tricoter est une activité qui peut se pratiquer seul chez soi, et procurer beaucoup de détente, mais réalisé en groupe, ce loisir permet d’intégrer une composante importante, celle de créer du lien social et sortir de la monotonie du quotidien.

Les travaux d’aiguilles font un retour en force, tricoter est une activité manuelle en plein essor, les forums Internet, les ateliers, les cafés tricot montréal fleurissent, ces lieux d’échanges conviviaux sont très prisés. Tricoteurs débutants et experts ont plaisir à se retrouver, communiquer, transmettre les techniques de tricotage, et le « faire ensemble » donne parfois naissance à de beaux projets collectifs intergénérationnels.

Tisser des liens grâce à une passion commune est une expérience agréable, où le tricoteur en herbe ou confirmé retire une grande satisfaction à transmettre un savoir ou tout simplement à s’engager dans un apprentissage guidé par les tricoteuses expérimentées, au travers d’un ouvrage qui requiert de la persévérance et valorise l’estime de soi.

 

Aider à contrer la dépression

Dans une société marquée par la valorisation de la performance, les séniors se sentent parfois en marge de cette dynamique. Fragilisés par des pathologies liées à l’âge, par l’isolement social ou familial, nos aînés peuvent sombrer dans une certaine mélancolie ou dépression passagère.

Là encore, la tricothérapie est une aide personnes âgées pour gérer plus sereinement un épisode dépressif.

Au travers de ce passe-temps, l’estime de soi se développe dans l’attention et la dextérité des réalisations projetées (écharpes, layettes…), un environnement convivial qui instaure un sentiment de plénitude, les gestes rythmés et automatisés permettent de tricoter et parler en même temps. Ainsi, l’attention centrée durant la réalisation de l’ouvrage et l’ambiance environnementale, évite de se laisser distraire par des pensées parasites.

L’action de tricoter sollicite tous les sens, apprécier les couleurs, toucher les textures, entendre le cliquetis relaxant des aiguilles

Créer de ses propres mains un ouvrage où la liberté des associations visuelles et tactiles laisse la part belle à la créativité et l’originalité, un moyen d’expression et d’affirmation de soi.

D’autres solutions

Au-delà de la tricothérapie, bien d’autres pistes peuvent être explorées.

Nombreuses sont les activités physiques ou manuelles génératrices de bien-être : la relaxation (yoga, méditation, sophrologie, massage…), la marche, le jardinage, les jeux de société, le chant, la zoothérapie, la cuisine, etc. De manière générale, les loisirs insufflent du baume au corps et au moral et restent un bon support pour rompre l’isolement.

Prescrits dans les milieux hospitaliers et particulièrement appréciés dans les maisons de retraites, les ateliers thématiques multiplient leurs actions bénéfiques sur la santé.