La dépression saisonnière chez les aînés

La dépression saisonnière chez les aînés

Lorsque l’automne s’est bien installé et que l’hiver se profile lentement mais sûrement, le moral des aînés peut rapidement partir à la baisse. Les jours raccourcissent, le soleil se fait plus rare, quitte à être parfois inexistant et le manque de lumière peut avoir un impact non négligeable sur tout un chacun, qui plus est chez les seniors. Il peut s’ensuivre alors une grosse baisse d’énergie chez ces derniers avec à la clé des troubles psychologiques qui sont généralement qualifiés de dépression saisonnière. Un vent de déprime peut survenir au cours du mois de novembre et s’intensifier durant les mois où l’hiver bat son plein.

Les symptômes s’atténuent généralement à l’orée du printemps mais peuvent être néanmoins très pénalisants durant la saison froide. De nombreuses personnes confondent la dépression saisonnière avec la dépression permanente. Or ce sont deux choses complètement différentes. C’est pourquoi il est indispensable, avant d’envisager un traitement quelconque, de prendre la peine de savoir exactement de quels maux vous êtes atteints. Une dépression saisonnière peut être atténuée de façon très simple, comme nous le verrons plus loin et il n’est généralement pas nécessaire de faire appel à des médicaments pour la traiter.

Comment reconnaître les signes d’une dépression saisonnière ?

Les premiers signes de dépression hivernale se manifestent généralement vers la fin de l’automne et sont caractérisés le plus souvent par une baisse de l’appétit, une perte de poids et une humeur chancelante. Si vos parents se mettent subitement à moins vous appeler ou alors à vous donner des nouvelles de façon très épisodique, c’est probablement le signe que quelque chose se passe et qu’une dépression de saison se profile. Le manque de lumière peut rapidement mettre le moral des seniors en difficulté. Des excès de colère ou de tristesse sont alors susceptibles de se manifester de manière peu prévisible, plongeant la personne âgée dans un état très précaire sur le plan psychologique.

Plus de signes de dépression passagère

  • Son réflexe est alors parfois de mal se nourrir.
  • Se réfugier dans l’absorption de sucreries et les aliments apportant du réconfort mauvais pour la santé.
  • Manque  d’énergie tout au long de la journée.
  • Devenir oisif, paresseux et d’attendre simplement que les journées passent.

Il est important de réagir lorsque l’on est confronté à ce problème afin de ne pas subir un impact trop prononcé de la dépression de saison qui s’installe. Le plus difficile à comprendre est de réussir à admettre que la dépression passagère chez les aînés, en hiver, n’est pas une fatalité. Des solutions très performantes existent et elles sont de plus relativement faciles à mettre en place.

Quelques astuces pour contrer la dépression saisonnière

Le remède le plus efficace pour lutter contre la dépression de saison est indubitablement la lumière du jour. Si le soleil pointe le bout de son nez quelques instants, en profiter alors immédiatement pour aller se promener quelques instants. Même sans soleil, la marche est un excellent antidépresseur. Sortir de chez soi, pour autant que les conditions le permettent, être actif et se confronter à la lumière du jour sont autant d’éléments capables d’influer de manière très positive sur la dépression hivernale. De façon générale, faire un peu d’exercice chaque jour est un antidote très puissant.

D’autres trucs : la luminothérapie

Pour plus loin dans le rétablissement d’une déprime

La pratique de la méditation est aussi une excellente alliée puisqu’elle permet au corps de se régénérer, de chasser les idées noires ainsi que les les pensées négatives. Le résultat ne ne se fait généralement pas attendre très longtemps et les améliorations sont significatives dans un laps de temps très raisonnable. Se relaxer en écoutant de la musique est également une façon très simple d’envoyer de bonnes vibrations à son corps et à son esprit. Notre résidence pour ainés située à Montréal est idéale pour ce genre d’activités variés.

Comme on vient de le mettre en évidence, il existe de nombreuses solutions susceptibles de lutter efficacement contre la dépression de saison. La vie en résidence possède quant à elle de nombreux avantages pour prévenir cette pathologie. En effet, elle offre beaucoup d’opportunités en terme d’activités sociales. La possibilité de parler avec des amis est un excellent moyen pour combattre la solitude et la dépression passagère. Les fêtes annuelles, la Saint-Valentin ou encore Pâques sont des moments privilégiés qui peuvent être appréhendés dans un contexte social très vivifiant. Les passer en maison de résidence est l’assurance d’en profiter pleinement et surtout à leurs justes valeurs.

 

Par manoirgouin|4 février, 2019|Général|

Laissez un commentaire