Garder longtemps un sourire éclatant, ou comment prendre soin de sa santé bucco-dentaire aide à bien vieillir

C’est un fait : nous vivons de plus en plus vieux. La médecine a fait beaucoup de progrès, et nous parvenons à rester en bonne santé bien plus longtemps qu’auparavant. Cependant, il est un domaine qui reste encore un peu en marge, notamment chez les ainés : il s’agit de la santé bucco dentaire.

En effet, s’il est logique de souhaiter conserver un sourire éclatant le plus longtemps possible, on oublie trop souvent à quel point les problèmes bucco-dentaires peuvent avoir un impact sur la santé en général.

santé bucco-dentaire chez une femme âgée

Alors, quelles sont les problématiques spécifiques que rencontrent les personnes âgées soucieuses de la bonne santé de leurs dents, et comment les prévenir ?

Lorsque l’on prend de l’âge, il est fréquent de développer une sensibilité dentaire plus ou moins importante. Parfois, ce sont les aliments chauds, ou froids qui déclencheront une douleur (sensibilité à la température), parfois, c’est simplement le contact (sensibilité au toucher). Cela peut être un signe de carie.

Avec l’âge également, c’est la production de salive qui diminue. Or, la salive a une action bactéricide (elle détruit les bactéries.). Quand on produit moins de salive, on augmente donc le risque de maladie dentaire ou de maladie des gencives.

Autre problème qui vient avec le temps, le déchaussement de dents. La racine des dents devient apparente, ce qui va majorer le risque d’infection bucco-dentaire et de carie.

Enfin, les dents changent d’aspect. Elles vont foncer, jaunir. Ce changement peut être naturel, mais va être majoré par le tabagisme, ou l’ingestion de certains aliments ou boissons (thé, café…). La formation de la plaque dentaire va être plus rapide chez les ainés.

mal de dent, problème de santé bucco-dentaire chez un homme âgé

La santé bucco-dentaire est importante dans la prévention des autres problèmes de santé

Une mauvaise santé bucco-dentaire va être un facteur de risque, entrainant de nombreuses complications.

Le risque de pneumopathie (infections respiratoires) va augmenter aussi vite que la santé bucco-dentaire va diminuer. Lorsque nous perdons des dents, la mastication est moins efficace, ce qui va augmenter le risque de fausse route et donc de pneumopathie d’inhalation (lorsque les aliments passent dans l’appareil respiratoire et infectent le parenchyme pulmonaire). En plus, les maladies dentaires ou de gencives vont entrainer une prolifération des germes au niveau buccal, et qui peuvent infecter les poumons.

Les diabétiques, également, présentent plus de risques d’infection que les autres. Les infections de la bouche ne font pas exception, notamment les parodontites (ce sont les infections des gencives qui peuvent aussi toucher les maxillaires.). Celles-ci vont entrainer des douleurs à la mastication et des pertes de dents. De plus, chez les diabétiques, les infections (dont les buccales) déséquilibrent et aggravent le diabète. Ce cercle vicieux augmente encore le risque d’infection.

Les infections dentaires ou les maladies des gencives sont des facteurs de risque cardiovasculaire. Une infection dans la bouche est une « porte d’entrée » aux endocardites (infections du tissu cardiaque, souvent graves), et majore le risque d’infarctus du myocarde (IDM) et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

En cas de plaie ou de blessure dans la bouche, le Streptococcus Mutans présent dans la salive peut passer dans le sang, et fragiliser les vaisseaux sanguins (AVC).

Les problèmes de sècheresse buccale augmentent quant à eux les risques d’infection et autres problèmes bucco-dentaires. Ce désagrément, dû à un manque de salive, peut être provoqué par différents facteurs :

Quels sont les moyens de prévention ?

Pour faire face à ces nombreux risques, la prévention reste assez simple.

On recommande un brossage des dents 2 fois par jour, et l’utilisation de la soie dentaire. Le brossage ne doit pas être trop vigoureux.

La brosse à dents électrique, plus facilement utilisable par les personnes âgées qui ont des troubles de la dextérité, peut aider à éliminer la plaque dentaire.

Il est également possible de modifier les manches des brosses à dents (les rallonger, les élargir pour faciliter la préhension…).

Les professionnels recommandent d’utiliser un dentifrice fluoré, qui va protéger l’émail des dents.

Les examens doivent être réguliers. Il est nécessaire de consulter le dentiste 2 fois par an, ou si l’on remarque des douleurs ou d’autres problématiques.

Ils recommandent également d’entretenir les prothèses dentaires et les implants afin d’éviter l’inflammation des gencives (due à des problèmes d’ajustement).

Enfin, maintenir une bonne hydratation permet de lutter contre la sècheresse buccale.

Quand s’inquiéter ?

Les gencives en bonne santé sont roses, fermes et indolores. Si elles deviennent rouges, tâches, douloureuses et saignent, cela peut être signe de maladie des gencives (gingivites, parodontites), qui risquent de fragiliser les os des mâchoires et la stabilité des dents.

Des dents en santé ont une apparence propre, ne présentent pas de carie, sont intactes et indolores. En revanche, si elles se déchaussent, sont ébréchées, douloureuses, cela peut être un signe d’alerte.

La langue doit être rose, lisse, humide, indolore. Aussi, vous devez vous interroger si sa texture est irrégulière, si elle est rouge, tâchée ou bosselée.

Quant aux prothèses, elles doivent rester confortables, permettre de parler et mastiquer normalement, de sourire. Si elles ne tiennent pas bien en place, ou si elles sont douloureuses ou blessent, ou gênent l’élocution, il est préférable de les faire réadapter.

Notre résidence pour personnes âgées vous rappelons que cet article a pour but d’informer tout ainé ayant des préoccupations au niveau de la santé dentaire. Il ne s’agit en aucun cas d’un avis professionnel. En cas de doute, mieux vaut avoir recours aux services d’un professionnel spécialisé en santé bucco dentaire.